Pensée contemporaine

 » La plus grande faiblesse de la pensée contemporaine me paraît résider dans la surestimation extravagante du connu par rapport à ce qui reste à connaître  »  André Breton

2 commentaires sur “Pensée contemporaine

  1. Très belle citation en effet. Il ne faut pas oublier que Breton écrivait dans la première moitié du vingtième siècle, donc dans une époque pas si éloignée du positivisme du XIXe, où l’on pensait que le progrès scientifique et humain permettrait de venir à bout de tous les problèmes de l’humanité.
    Depuis, on en est revenu…

Laisser un commentaire