La pudeur

Il est paradoxal de faire l’éloge de la pudeur, aussi bien quand il s’agit de la sienne que celle d’autrui. Il n’est pas possible de faire l’éloge de sa propre pudeur, parce que la pudeur, au même titre que la modestie, la simplicité, la pureté, la dignité ou l’humilité fait partie de ces vertus fragiles qu’on ne peut proclamer posséder sans immédiatement les perdre. L’exhibition de ces vertus équivaut à leur annulation… on ne peut pas être modeste et le dire…

Eric Fiat

Un commentaire sur “La pudeur

Laisser un commentaire