Le monde a besoin d’artistes

Je marche un moment, longeant la Seine, la nuit dans mes cheveux, dans mes poches et sur mes vêtements. Je sais que la nuit est favorable à l’imagination ; à cette heure, dans toute la ville, des artistes taillent leurs crayons, mouillent leurs pinceaux et accordent leurs guitares. D’autres, avec leurs théorèmes et leurs équations, s’adonnent de la même façon aux possibilités du monde.
Le monde a besoin d’artistes. Chacun d’eux transforme sa portion de la nuit en mots et en images, en notes et en nombres. Un mathématicien dans son bureau aperçoit une chose restée jusque-là invisible. Il est sur le point de transformer l’obscurité en lumière.
Daniel Tammet

Laisser un commentaire