Blessure

Ce n’est pas parce que quelqu’un dit ou fait quelque chose qui nous blesse qu’il devient pour autant la cause de notre blessure. La succession temporelle des faits n’établit pas ipso facto une relation directe de cause à effet entre eux. Car ce n’est pas à proprement parler ce que l’autre dit ou fait qui nous blesse ou nous déstabilise, c’est ce qu’il touche de sensible, de déjà meurtri en nous, ce qu’il réveille ou réactive d’une blessure ancienne, déjà en place depuis longtemps et qui devient insupportable.
Jacques Salomé

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.