Chaque survivant

Lorsqu’on me demande :”Comment avez-vous réussi à en sortir ?” La modestie et l’humilité, autant que l’honnêteté, qui doivent habiter chaque rescapé d’une dépression nerveuse, chaque survivant de la “brisure vers le bas” m’amènent à répondre : “Il vaudrait mieux formuler la question autrement. Je n’ai pas “réussi” à en sortir. Ce n’est pas une réussite. C’est la fin d’un échec.

Philippe Labro

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.