Un génie

Un génie doit par définition être quelqu’un qui ne s’arrête pas pour réfléchir à ce qu’il fait, à la façon dont cela sera reçu ni aux conséquences que ça aura sur lui et son avenir ; il se contente de faire. Il exerce son activité avec une obstination qui est par essence malsaine et souvent autodestructrice.
Jesse Kellerman

Mon langage

Ce que cache mon langage, mon corps le dit. Mon corps est un enfant entêté, mon langage est un adulte très civilisé…
Roland Barthes

Ces adultes

Je commence à en avoir ma claque de ces adultes qui se révèlent tout à trac sous un jour nouveau. On croit les connaitre. On les prend pour des ancres auxquelles on peut s’accrocher par gros temps. On leur fait confiance. Ils sont prévisibles. Ils rassurent. Et puis voila que sans crier gare ils se mettent à dériver, emportés par d’invisibles courants sous-marins qu’ils cachaient au fond d’abysses noirs. Les voila qui ne résistent plus à leur fractures souterraines.
Sophie Brocas (Le Cercle des femmes)

La vraie tristesse

Une rupture se doit d’être triste, et pourtant, quand la fin est proche, il y a des ressorts de joie, des intervalles de complicité, des alternances de gaieté. Dans ces laps de temps, on rit d’autant plus facilement qu’on sait que c’est la dernière fois. La vraie tristesse vient après, quand il n’y a plus rien à partager, même pas une explication ou une dispute.

Camille de Peretti

L’important est d’essayer

Si vous voulez quelque chose, peu importe combien de temps, combien de vies, vous mettrez à l’accomplir. L’important est d’essayer, d’essayer encore, jusqu’à ce que vous atteigniez votre but.
Denise Desjardins

Mille petites circonstances

Les actes les plus insignifiants dans notre intention peuvent, par des ricochets imprévus, devenir les plus importants de notre vie. Notre destinée dépend, en grande partie, de mille petites circonstances qui nous échappent ; chaque bagatelle tient par un fil invisible à quelque catastrophe ; marionnettes invisibles de la Providence, nous jouons, sans le savoir, dans une chambre obscure, à colinmaillard avec l’inconnu.
Henri-Frédéric Amiel

Source de son charme

Si tu ne saisis pas le petit grain de folie chez quelqu’un, tu ne peux pas l’aimer. Si tu ne saisis pas son point de démence, tu passes à côté. Le point de démence de quelqu’un, c’est la source de son charme.

Gilles Deleuze