Les absents

Parfois lls sont là Plus intensément là Mêlant au dire humain au rire humain Ce fond de gravité Que seuls Ils sauront conserver Que seuls lls sauront dissiper Trop intensément là Ils gardent silence encore. François Cheng

La lucidité

La lucidité ne fait pas le bonheur, mais elle le favorise et elle donne du courage. Simone de Beauvoir

La poésie

Si le but de la poésie est de mettre des idées au point précis où tout le monde peut les voir et les sentir, le poète doit incessamment parcourir l’échelle des intelligences humaines afin de les satisfaire toutes ; il doit cacher sous les plus vives couleurs la logique et le sentiment, deux puissances ennemies…Continue reading La poésie

Liberté intérieure

Pour parvenir au sentiment de liberté intérieure, il faut de l’espace à profusion et de la solitude. Sylvain Tesson

Une minute !!

Nouveau seul en scène de Didier Celiset

L’homme seul

Sartre me reprochait parfois mon insouciance ; moi, je m’agaçais quand il se plongeait trop longuement dans un journal. Pour me justifier, j’invoquais la théorie de l’homme seul. Sartre m’objecta que « l’homme seul » ne se désintéresse pas du cours des choses ; il pense sans le secours d’autrui : cela ne signifie pas…Continue reading L’homme seul

La mer

Le soleil montait comme pour considérer de plus haut la vaste mer étendue sous lui; mais elle eut comme une coquetterie et s’enveloppa d’une brume légère qui la voilait à ses rayons. C’était un brouillard transparent, très bas, doré, qui ne cachait rien, mais rendait les lointains plus doux. L’astre dardait ses flammes, faisait fondre…Continue reading La mer

Prometteuse

C’est l’un des inconvénients et des miracles de l’enfance : on imagine les choses de travers. Et plus tard, quand on connaît la vérité – si tant est qu’il existe une vérité absolue –, il est difficile de dévider l’écheveau embrouillé de la chose imaginée, car la première image continue obstinément à surgir. On nage…Continue reading Prometteuse

De grands rêves

J’ai fantasmé pour combler les lacunes de mon existence, compris que l’être humain peut faire de grands rêves sur un petit oreiller. J’ai continué, ivre de désir et de l’espoir qui pousse la sève jusqu’aux rameaux desséchés de la création. Et puis j’ai aimé, et j’ai même été heureux, un temps. Bergsveinn Birgisson

Tenue de mots

Je pourrais me fabriquer une tenue de mots en agençant les pages comme des écailles de poisson. Elles me protégeraient, les phrases et les paragraphes suivraient le moindre de mes mouvements. Ally Condie