Le courage

ll est aussi une forme de courage modeste, journalier, à échelle humaine, pas forcément en temps de maquis, d’exil ni de maladie. Une forme de la vie de tous les jours qui réclame des mots ébahis de soleil, de brume ou de nuit quotidienne. Sophie Nauleau

Le bonheur

On peut mesurer la cadence de chacun dans la rue. C’est toujours bon signe d’être pressé; on est forcément attendu quelque part. David Foenkinos

Méditation

La légende de Narcisse n’interdit pas de s’aimer. Au contraire, elle raconte la nécessité, voire l’obligation de se rencontrer. De s’accepter. De faire la paix avec soi plutôt que de rester morcelé. Quand il voit pour la première fois son reflet dans le plan d’eau, Narcisse ne se reconnaît pas : ce reflet est pour…Continue reading Méditation

Les gens

Il y a les gens qui ne font que passer, il y a les gens qui comptent, il y a les gens qui restent… L’idéal, c’est quand les gens qui comptent… restent ! Laure Manel

Cette tristesse

Les choses les plus belles sont toujours tristes, mais quand ce sont les artistes qui le disent, cela nous rend heureux. Cette tristesse n’est plus absurde: elle est belle. La beauté a un sens. Philippe Delerm

La vie

Quand la vie ne tient qu’à un fil, c’est fou le prix du fil ! Daniel Pennac

Les mots

J’allais apprendre plus tard qu’il ne faut pas chercher pour trouver; tout le monde répète à longueur de temps cet adage absurde, et pourtant il est vrai. J’allais comprendre aussi, et de manière plus surprenante, qu’il était de même pour le roman. Il ne fallait pas forcément courir après des idées, s’acharner sur des brouillons,…Continue reading Les mots

Le souvenir

Le souvenir est l’un des alliés les plus indispensables de la volupté. Amélie Nothomb

Par le langage

Dans les périodes difficiles de ma vie, griffonner des phrases – dussent-elles n’être lues par personne – m’apporte le même réconfort que la prière au croyant : par le langage, je dépasse mon cas particulier, je communie avec toute l’humanité (…) Simone de Beauvoir

Prometteuse

C’est l’un des inconvénients et des miracles de l’enfance : on imagine les choses de travers. Et plus tard, quand on connaît la vérité – si tant est qu’il existe une vérité absolue –, il est difficile de dévider l’écheveau embrouillé de la chose imaginée, car la première image continue obstinément à surgir. On nage…Continue reading Prometteuse