Un livre

Un livre est un engrenage. Prenez garde à ces lignes noires sur du papier blanc ; ce sont des forces ; elles se combinent, se composent, se décomposent, entrent l’une dans l’autre, pivotent l’une sur l’autre, se dévident, se nouent, s’accouplent, travaillent. Victor Hugo

S’aimer

J’ai longtemps pensé dans ma jeunesse que s’aimer, c’était fusionner. Et pas seulement dans la brève et banale union des corps, ni même dans un orgasme mystique. Je ne le pense plus. Il me semble aujourd’hui qu’aimer, c’est rester deux, jusqu’au déchirement. Benoîte Groult

L’écriture

La lecture attendrit ceux qui la pratiquent, alors que l’écriture produit l’effet inverse. Il faut s’endurcir pour écrire, vous ne croyez pas ? Alan Bennett

La lecture

Si la lecture permet de se découvrir ou de se construire, elle devient cruciale lorsque l’on doit se reconstruire, après un deuil, une maladie, un accident, une séparation amoureuse, la perte de son emploi, une dépression, toutes épreuves dont nos destins sont faits, toutes situations qui mettent à mal la représentation que l’on a de […]

Ils s’entre-lisent

Ceux qui aiment ardemment les livres constituent sans qu’ils le sachent, la seule société secrète exceptionnellement individualisée. La curiosité de tout et une dissociation sans âge les rassemblent sans qu’ils se rencontrent jamais. Leur choix ne correspondent pas à ceux des éditeurs, c’est-à-dire du marché. NI à ceux des professeurs c’est-à-dire du code. Ni à […]

La mémoire

Dans le fleuve des heures identiques, je me remémore les jours passés. La mémoire garde trace de chaque étape d’un voyage au long cours. Comme si le mouvement avait le rôle d’un fixateur de souvenirs ou que le temps, lorsqu’il était mesuré par le défilement de l’espace, ne se dissolvait plus dans l’oubli. La route […]

La vie

La vie contient en elle la nécessité de continuer, la nécessité de rester là. Brigitte Kernel

L’amour de soi

Le meilleur antidote aux manipulateurs est sans aucun doute l’amour de soi. Assurons-nous d’être capable de nous aimer nous-mêmes avant d’oser nous promettre : “Plus jamais ça!” Isabelle Nazare-Aga

Etre écrivain

Tu le sais : si tu écris chaque jour de ta vie comme une possédée, c’est parce que tu as besoin d’une issue de secours. Etre écrivain, cela signifie chercher désespérément la porte de sortie. Amélie Nothomb

La nuit

La nuit quand on ne dort pas les soucis se multiplient, ils enflent, s’amplifient, à mesure que l’heure avance les lendemains s’obscurcissent, le pire rejoint l’évidence, plus rien ne paraît possible, surmontable, plus rien ne paraît tranquille. L’insomnie est la face sombre de l’imagination. Je connais ces heures noires et secrètes. Au matin on se […]