Un être littéraire

 J’ai commencé à faire de moi-même un être littéraire, quelqu’un qui vit les choses comme si elles devaient être écrites un jour.  Annie Ernaux

J’écris

Je pense à elle, si souvent, mais je n’écris pas pour elle. J’écris comme un égoïste, pour atteindre des rivages aux douces complexités, avec mes brasiers, mes blessures, mes thérapies, ma manière de survivre aussi… Didier Celiset

Besoin et désir

Comme c’est facile de succomber à un enchaînement de caresses et de plaisir, de besoin et de désir. C’est comme si j’étais dans un état de soif perpétuelle et qu’il était l’ambroisie la plus suave qui soit. Julie Kenner

Le destin

Le destin n’est que la conjugaison du hasard et de la volonté. On peut souhaiter et guetter toute sa vie une occasion qui ne vient jamais. Inversement, il suffit d’une opportunité qu’on ne saisit pas et on passe à côté de son destin.  Erik L’Homme

Le chemin

Un chemin, ça se dessine une fois que l’on a marché. La terre foulée se tasse, et trahit les passages… Ce n’est qu’avec le temps qu’elle finit par former ce qu’on appelle « un chemin ». Le chemin que l’on emprunte, c’est soi-même et personne d’autre qui le crée. Katsura Hoshino  

Vivez !

N’ayez peur de rien ! Vivez tout ce qui vous est donné de vivre ! Marie de Hennezel

La rose-thé

La plus délicate des roses Est, à coup sûr, la rose-thé. Son bouton aux feuilles mi-closes De carmin à peine est teinté. On dirait une rose blanche Qu’aurait fait rougir de pudeur, En la lutinant sur la branche, Un papillon trop plein d’ardeur. Son tissu rose et diaphane De la chair a le velouté ; […]

Des êtres de langage

Dire que nous sommes des êtres de langage, comme le fait la société, est profondément faux. […] Nous ne sommes pas des êtres parlants, nous le devenons. Le langage est un acquis précaire, qui n’est ni à l’origine ni même à la fin car souvent la parole erre et se perd avant même que la […]

Réalité trop complexe

La réalité est trop complexe, trop perturbante aussi… Pour trancher dans le vif, il faut être loin, très loin du vif. On ne gouverne bien que dans l’abstrait. Madeleine Chapsal

L’écriture, le lien

L’écriture est le seul témoignage possible. Elle invente cet espace vierge où l’être humain ne se rejoint jamais ; cet espace où il y a rupture d’identité entre le « je » vécu et le « je » pensant. L’écriture doit faire le lien, elle invente le lien, c’est là sa nécessité, son essence, sa […]