Un signe

C’est moche d’avoir à guetter un signe de quelqu’un pour se sentir heureux. Marc Levy

Idéalisation

On me dit que j’exagère. On me dit tout le temps : Vous exagérez. Vous croyez que c’est le mot ? Vous dites, idéalisation, que j’idéaliserais la femme ? C’est possible. Qui le dit ? Ça ne lui fait pas de mal à la femme, qu’on l’idéalise. Marguerite Duras

Les projets

L’âge ne compte pas, ce qui importe ce sont les projets que l’on porte. Bernard Werber

Les pensées intimes

Les pensées intimes, celles qui ont le plus de valeur, ne sont en vérité que des perceptions et des sentiments qui ne deviennent pensées que par la formulation. C’est pourquoi la formulation est tellement importante – et la richesse de nuances de la langue une condition nécessaire à la faculté de penser de l’être humain. […]

La liberté de l’âme

« La liberté de l’âme est notre privilège. Elle se manifeste quand rien ne l’en empêche. Elle est semblable à une machine qui tourne si rien ne la perturbe, parce que son rôle et sa fonction sont de tourner. » Pierre Daco

Une chose qui pense

Je ne suis point cet assemblage de membres, que l’on appelle le corps humain ; je ne suis point un air délié et pénétrant, répandu dans tous ces membres ; je ne suis point un vent, un souffle, une vapeur, ni rien de tout ce que je puis feindre et imaginer, puisque j’ai supposé que […]

Le prix de toutes choses

Aujourd’hui, chacun sait le prix de toutes choses, et nul ne connaît la valeur de quoi que ce soit. Oscar Wilde

Complaisance

Chacun a droit à une dose limitée de complaisance. Plus tu en ressentiras pour toi-même, moins les autres gens en auront à ton égard. Si tu t’apitoies beaucoup sur ta petite personne, il n’y aura pas un seul être humain pour te prendre en pitié. En revanche, si tu affrontes courageusement tes problèmes, tu recevras […]

Les livres

Les livres m’ont sauvé. Du désespoir, de la bêtise, de la lâcheté, de l’ennui. Pascal Bruckner

L’amour de la vie

Pour la plupart des médecins psychosomaticiens français, le mauvais moral pourrait entraîner la maladie, mais ils hésitent à accepter l’inverse, qui est qu’en rétablissant l’amour de la vie et l’espoir, le fonctionnement du corps peut s’améliorer, pour arriver éventuellement même jusqu’à la guérison. Anne Ancelin Schützenberger