Genres de vie

Il y a deux genres de vie différents sur terre : l’un fait penser à la rivière courant vers la mer, l’autre au nuage vagabond qui n’a point de direction. Ne me parlez plus de carrière ni de reconnaissance sociale. Ces jougs mes sont insupportables.Shan Sa

Les chanceux

Les chanceux sont ceux qui écoutent, qui regardent, qui tissent des liens avec des inconnus, qui voyagent et s’étonnent, qui ne se découragent pas et persistent quand tout semble résister.Yves Simon

Les récits

Vous aimez les récits bien bouclés, avec un début, un milieu et une fin. Moi, la fin des histoires, des romans, ne m’a jamais intéressée. J’ai toujours préféré l’imaginer. J’aime penser que les choses peuvent finir autrement. Ou ne pas finir. J’aime bien les livres qui commencent par la fin. Après, cap à l’aventure. La…Continue reading Les récits

Repartir

Tu verras ton propre reflet trembler dans le regard des autres. C’est fini, maintenant, tu n’es plus sur une île. Tu as besoin de prendre pied, je comprends, de te détremper dans la vie, pour trouver la force de repartir. Francis Scott Fitzgerald

La neige

La neige est le plus beau symbole du silence. Même les oiseaux se taisent quand elle tombe.On hésite à crier tant ce silence est un cadeau du ciel. La neige est la gratuité pure. Elle tombe, elle transforme, elle égalise, elle pacifie, pare et habille le moindre objet…La neige incite à la lenteur. Une lenteur…Continue reading La neige

Vivre

Il faut recommencer, repartir, non pas comme avant, mais comme maintenant. Il répète ce qu’il se dit tous les matins : il faut garder le passé, mais cesser de le creuser. Il faut laisser les morts où ils sont et ne pas leur demander de revenir. Les morts ne peuvent qu’une chose pour les vivants,…Continue reading Vivre

La paix

C’était une des sensations les plus étranges qui soient, comme une bulle hors du temps; l’impression de flotter entre deux mondes, de ne faire en vérité, partie de rien. La paix la plus intense que j’aie connue, jusqu’à en devenir insupportable, comme frôler le néant, sentir sa caresse.Guillaume Vigneault