La misère

Je crois à l’authentique plaisir de vivre l’alternance de la mélancolie et de la joie, et je crois que la misère est une circonstance, non pas une sentence. Léonora Miano

La joie

La joie est-elle un atout dans la lutte pour la survie darwinienne ? Quelque chose me dit que oui; quelque chose me dit que les êtres moroses et craintifs sont voués à l’extinction. Là où il n’y a pas de joie il ne peut y avoir de courage; et sans courage toutes les autres vertus […]

La joie

La joie est un état de conscience intérieur qui détermine la façon dont nous percevons et ressentons le monde. Être en état de grâce, c’est se trouver au bon endroit au bon moment, c’est être soutenu par les lois de la nature ou par la « chance ». Deepak Chopra

Fausses convictions

Il est vrai que nous nous trompons constamment sur la vie, et que nous sommes volontiers victimes de fausses convictions. Mais devons-nous renoncer à toute joie sous prétexte que toute joie repose sur des propositions mensongères ?
Vladimir Bartol

La vie

La vie me bouleverse comme un papier de soie si fin qu’ un regard trop pesant parvient à déchirer. La vie me comble d’ être aussi parfaitement menacée. Le déchirement me donne joie et rire.

Christian Bobin

Une joie de vivre

Cela me prend, parfois, cette force irraisonnée. Une joie de vivre, l’envie de tout voler, tout croquer, tout distribuer. Cela me vient avec la douceur d’une brise de juin, la couleur d’un taxi au coin d’une rue, le frémissement d’un arbre. Je vibre à l’unisson d’un grand accord qui me plaque sur le monde, je suis belle, je suis bonne, je suis géante, si bien dans chaque fibre de ma peau que l’accord se prolonge et résonne, résonne. Cela dure une minute, une heure, deux heures ou plus, mais je goûte chaque parcelle de ce temps à faire craquer le temps, à le rendre élastique, à y enfourner toute la fougue, la jubilation, l’énergie du monde.
Katherine Pancol

Appréhension

Mieux vaut une fausse appréhension qu’une fausse joie.
André Duval

La vraie tristesse

Une rupture se doit d’être triste, et pourtant, quand la fin est proche, il y a des ressorts de joie, des intervalles de complicité, des alternances de gaieté. Dans ces laps de temps, on rit d’autant plus facilement qu’on sait que c’est la dernière fois. La vraie tristesse vient après, quand il n’y a plus rien à partager, même pas une explication ou une dispute.

Camille de Peretti

Les beaux paysages

J’aime les beaux paysages : ils font quelquefois sur mon âme le même effet qu’un archet bien manié sur un violon sonore, ils créent des sensations folles, ils augmentent ma joie et rendent le malheur plus supportable.
Stendhal