Ivresse

 » Un après-midi de Kyoto dans l’espace d’un cerisier me voici hissé tout en haut de l’ivresse d’exister  »  René Depestre

Laisser un commentaire