Les mots

«  Les mots étrangers, sans permis de séjour, on les reconduit à la frontière linguistique. Les clandestins qui demeurent sont férocement exploités  »  Roland Topor

Laisser un commentaire