Oubli

On oublie d’écrire ! Et la société nous manipule si bien pour nous conforter dans l’attitude de spectateurs, d’automates ! Les médias se livrent à leur entreprise d’infantilisation dans le but inavouable d’empêcher l’éveil, l’ouverture d’esprit, la cogitation,  la rébellion. On lit dans le métro, le bus, dans les laveries automatiques ou dans son lit, le plaisir à moitié entaillé par le sommeil. On ne trouve plus le temps de loger la lecture dans un créneau de détente, de tranquillité. Aussi, on ne songe même pas à écrire !  Certains se gaussent. Cela leur semble inutile d’écrire. 

Pourtant planifier le temps des loisirs en dédaignant l’écriture, c’est se priver d’un vrai plaisir ! Si la solitude se cramponne à vous, si les soucis vous assaillent, essayez d’écrire ! Qu’importe le style ! L‘écriture est une clé, un miroir, un remède. L’écriture nous accueille avec nos élans, nos retenues, nos complexes… L’écriture vient de ces profondeurs où l’âme et le coeur se heurtent, s’unissent.  Ce territoire intérieur avec nos désirs, nos espoirs et notre mémoire, quelle belle fusion pour trouver le plaisir d’écrire !

Didier

                                         

4 commentaires sur “Oubli

  1. Bonjour Didier,
    Très agréable de passer par ici, étrangement c’est le deuxième blogue qui me donne envie d’y revenir pour venir véritablement fouiner. La manière, les textes sont mes égaux.

    Moi j’écris. Sans elle, l’écriture, je ne serais plus. C’est peu dire. Parfois on arrête parce qu’on ne sait plus trop qui on est mais quand on aime écrire, ceci revient vite au galop. Je ne peux me retenir d’écrire. Si je fais cela, je me tue. Y revenir, je reprends vie.

    Donc, votre blogue je vais y revenir, comme le blogue Le Québec d’un épicurien…. J’ai le lien dans mes blogues.

    Merci à vous…

    Krikri

  2. Bonjour Didier,
    Très agréable de passer par ici, étrangement c’est le deuxième blogue qui me donne envie d’y revenir pour venir véritablement fouiner. La manière, les textes sont mes égaux.

    Moi j’écris. Sans elle, l’écriture, je ne serais plus. C’est peu dire. Parfois on arrête parce qu’on ne sait plus trop qui on est mais quand on aime écrire, ceci revient vite au galop. Je ne peux me retenir d’écrire. Si je fais cela, je me tue. Y revenir, je reprends vie.

    Donc, votre blogue je vais y revenir, comme le blogue Le Québec d’un épicurien…. J’ai le lien dans mes blogues.

    Merci à vous…

    Krikri

Laisser un commentaire