Couleurs et musique du temps

Couleurs et musique du temps

De ton doux visage, je n’avais qu’une photo,
De ta voix, un son au téléphone, de facto;
Puis un jour sur l’écran la muse est apparue,
Par les ondes offrant une toile de soie écrue.
La photo s’est animée, et la voix s’est faite
Chère. Maintenant mon coeur danse et chante cette fête,
Et posées sur ton épaule nue, mes pensées
Sont libres de glisser vers ta joue, pour t’embrasser.
Ô oui, que les ondes sont belles et magnifiques,
Reliant le poète, à la muse séraphique.

Paul Stendhal

Laisser un commentaire