Plaisir et utilité d’écrire

Il suffit de comprendre l’utilité d’écrire. Comme il est facile de papoter, de palabrer, de s’emporter, de fulminer, de se gausser des autres. On passe trop d’heures à bavarder tandis que d’autres sont confinés dans une terrible solitude. Au fond, c’est du pareil au même ! Les uns comme les autres, nous oublions le plaisir d’écrire.  

Le plaisir viendra après avoir écrit une centaine de pages. Il va s’infiltrer dans la rédaction de vos souvenirs. Quant à l’utilité ! La transmission de la mémoire, le témoignage d’une vie participent au progrès intérieur. Cessez d’être spectateurs ! Cessez d’être des automates happés par une culture en déliquescence !

Didier

Laisser un commentaire