La nuit

La nuit, j’écris, enfin, les mots viennent me surprendre la nuit comme s’ils étaient inquiets de me savoir en équilibre sur le fil de l’expectative, les mots sont timides, néanmoins assurés de rencontrer mes mains qui se poseront sur le clavier, les mots vont s’ouvrir, s’aligner, plaies, souvenirs et illusions formant une partition conquérante.
Didier Celiset

Laisser un commentaire