Peur

Bienvenue dans la grande famille des intranquilles et des anxieux. Je te souhaite un premier baiser long, timide au début, brûlant au début et qu’importe les emmerdements qui vont suivre…Tu vas avoir peur toute ta vie. Peur que ça ne dure pas, peur que ça dure, peur de cette confiance faite au hasard. Tu viens d’emménager à Angoisse-land, jeune fille : une charmante bourgade composée du sentiment d’abandon, d’inquiétude et de jalousie. Tu en avais mis du temps pour construire ton équilibre, ton risque zéro, ton sommeil presque impéccable.

Nicolas Rey

Laisser un commentaire