La pudeur

La véritable douleur est presque aussi difficile à découvrir que la vraie misère. Une pudeur instinctive couvre les haillons de l’une et les blessures de l’autre.
Sophie Swetchine 

 

Un commentaire sur “La pudeur

Laisser un commentaire