Quand on est sans-abri

Comme s’il y avait une saison pour être SDF, nous on est à la mode en hiver. Mais quand on est sans-abri, la rue, c’est toute l’année. Douze mois sur douze. L’été aussi. Et l’été, c’est presque plus dur. Comme tout ferme, il faut vraiment se débrouiller seul. On est alors obligés d’accomplir ces gestes qui nous enfoncent d’avantage dans notre dèche parce que chaque fois on y laisse un peu de notre dignité : fouiller dans les poubelles, faire la manche.

Lydia Perréal (J’ai vingt ans et je couche dehors)

Laisser un commentaire