La pureté du son

Tous les violonistes, y compris les violonistes amateurs, savent que la pièce de leur instrument qui se nomme « l’âme » a amplement mérité son nom. Invisible et insignifiante pour le profane, cette tige de bois de quelques centimètres, qui se borne à faire le lien entre le fond et la table du violon, est peut-être l’élément le plus important pour la pureté du son produit. Qu’elle vienne à tomber ou seulement à se déplacer de quelques millimètres, le plus grand virtuose du monde ne pourra rien y faire : toutes les notes qu’il jouera, sans être à proprement parler fausses, seront comme voilées.

Vincent Pieri

1 commentaire sur “La pureté du son

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.