Comme si le temps

Comme si le temps une fois encore se retirait
arrive la lumière de toute part
tu aurais voulu dire quelque chose de simple
une évidence
l’évidence ne s’impose que dans le bleu du ciel
dans le grain de sable
tu voudrais que ton regard s’écoule — fleuve tranquille — le
long de l’horizon
l’horizon recule — toujours
le vide l’absorbe
l’avenir durera longtemps
tout le temps que le silence aura la tête penchée sur le passé
ne reste que le point d’interrogation

Jeanne Bastide

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.