Notre vie

Nous ne vivons pas vraiment durant la majeure partie de notre vie. Nous nous consumons dans une longue léthargie, que, pour nous leurrer et nous réconforter nous-mêmes, nous appelons existence. Pour le reste, nous allons vacillants, éclairés seulement par de brèves intermittences. Mia Couto

Mes guides

J’allais par des chemins perfides, Douloureusement incertain. Vos chères mains furent mes guides. Si pâle à l’horizon lointain Luisait un faible espoir d’aurore ; Votre regard fut le matin. Nul bruit, sinon son pas sonore, N’encourageait le voyageur. Votre voix me dit « Marche encore ! » Mon coeur craintif, mon sombre coeur Pleurait, seul, sur la […]