L’acceptation

En acceptant une situation nous sommes complètement libres. Accepter se manifeste dans notre être. En acceptant une situation, nous acceptons la situation dans notre totalité. Accepter ne relève pas de la pensée, je dirais que c’est au-delà de la pensée, parce que la pensée ne peut jamais accepter.
En acceptant, ce n’est pas sur la situation que nous mettons l’accent, c’est sur l’acceptation elle même. Cela nous apporte une liberté totale, une ouverture complète. C’est seulement en acceptant une situation que nous voyons ce qu’est la situation, ce que sont les faits. L’action, alors, surgit de la situation, des faits. La décision d’agir ne passe pas par la pensée. Elle est spontanée. La volonté n’intervient pas, parce qu’en acceptant, il n’y a pas de place pour un ego, pour un «je».
Jean Klein

Laisser un commentaire