Notre vécu

Le MOI est comme un vêtement du SOI
Un moi est adapté à une époque ; comme tout vêtement il se démode, et surtout, comme nous grandissons, devient trop petit. Lorsque nous sommes trop attachés à un costume pour accepter de voir qu’il commence à craquer aux entournures, les tensions s’installent … jusqu’au point de crise.
Pour rester dans les mêmes habits (habits = habitudes), il faut empêcher le Soi de grandir… C’est possible, avec un peu d’anesthésiants (alcool, tranquillisants ou somnifères).
Le Soi, s’incarnant, cherche à vous faire grandir ; il a un objectif. Vous êtes sur terre pour apprendre à développer un certain nombre de capacités. Vous avez un certains nombre de marches à gravir. Lorsque vous avez rejoint un certain équilibre, vous êtes prêts pour la marche suivante. Il n’y a pas beaucoup de repos sur terre.
Comme tous les passages d’un équilibre à l’autre, les crises de la vie sont des moments de stress important.
Une crise signifie que deux tendances, deux parties de nous se combattent. Elle nous indique que « nous ne pouvons plus continuer comme ça », il faut changer quelque chose. (Notre vécu ne correspond pas à nos aspirations.) Si nous savons la vivre, elle est annonciatrice de construction, de croissance.
Isabelle Filliozat

Laisser un commentaire