Quand je lis

Quand je lis, je me retire du monde phénoménal. Je tourne mon attention « vers l’intérieur ». Paradoxalement, je me tourne vers l’extérieur, vers le livre que je tiens, et, comme si le livre était un miroir, j’ai l’impression de regarder à l’intérieur. Peter Mendelsund

Le besoin d’écrire

Est-ce d’une rupture brutale de l’enchantement premier que naît le besoin d’écrire ? d’une fêlure dans l’enfance ? Le besoin d’écrire est-il adulte ? Françoise Mallet-Joris