Auschwitz

Ce que nous avions d’humain, Auschwitz nous l’ôtait : en arrivant, nous avions déjà perdu notre maison, notre statut social, notre argent, si nous en avions ; en restant, nous allions encore perdre notre nom, nos vêtements, nos cheveux, notre dignité, marcher nus – nus même avec nos uniformes de prisonniers, deuxième forme de nudité -, tatoués, réduits à un numéro, exploitables à merci, outils de travail, corps d’expérimentation pour les médecins.
Eric-Emmanuel Schmitt

Laisser un commentaire