Le chagrin

Je voudrais que le chagrin soit effervescent, comme ça je verserais de l’eau dessus, et je le regarderais se dissoudre lentement.
Ondine Khayat

Laisser un commentaire