S’accorder du temps

Les choses ne sont pas bonnes ou mauvaises, disait Françoise Dolto, elles sont tristes ou joyeuses. Quand deux personnes ne s’entendent pas, quand des parents divorcent, ce n’est pas mal, c’est triste. Quand deux personnes s’entendent bien, c’est joyeux. Parmi les croyances dans lesquelles beaucoup d’entre nous ont été élevés, l’une d’elles est particulièrement répandue : croire qu’il est normal de souffrir quand la vie est difficile. Il est également très répandu de croire qu’il est normal de faire passer les désirs et les besoins des autres avant les siens…
Il est important de s’accorder du temps à soi sans se sentir coupable. Et c’est d’autant plus vrai que la seule personne avec laquelle nous sommes certains de rester jusqu’à la fin de nos jours, c’est bien… nous-même !
Prendre soin de soi, se ressourcer, cela permet de pouvoir ensuite donner aux autres de façon positive, souriante et légère : le bonheur et la joie de vivre sont contagieux.
Pour prendre conscience qu’il existe des plaisir simples, il suffit de dresser, seul ou avec une aide, une liste de choses agréables à faire et peu onéreuses, : prendre une tasse de café au soleil, caresser son chat, manger du chocolat, téléphoner à un ami, etc. Cette liste, on l’écrit, on l’affiche, on crée un espace dans son emploi du temps pour agir, on le fait réellement.
Faire quelque chose d’agréable plusieurs fois par jour, c’est jalonner le quotidien de moments indispensables de pause et de ressourcement.
Anne Ancelin Schützenberger
Evelyne Bissone Jeufroy

Laisser un commentaire