Un endroit mythique

La Closerie des Lilas est un ancien relais de poste qui, en 1847, se transforme en guinguette aux tonnelles fleuries (de lilas principalement). Elle contribue à faire la réputation du quartier Montparnasse car elle accueille tout ce que la capitale compte de créateurs, d’artistes, d’intellectuels. Zola y entraîne son ami Cézanne et y retrouve Théophile Gautier accompagné des frères Goncourt. Fin du XIXe, l’endroit devient mythique : sur la terrasse, on croise par exemple Paul Fort en train de jouer aux échecs avec Lénine; les poètes s’y pressent (Apollinaire en tête) et les mardis de La Closerie deviennent le « rendez-vous international de la pensée ». En 1922, une dispute éclate entre Tristan Tzara et André Breton et marque la fin du mouvement dadaïste à Paris : le lieu devient alors la scène de séparations et de rencontres inédites. Modigliani, Aragon, Sartre, Eluard, Beckett, Dali, Sagan, Gréco, Gainsbourg et tant d’autres s’y retrouvent, s’y succèdent. Aujourd’hui, à titre d’hommage, « leur » table est ainsi estampillée d’une plaque à leur nom.
Antoine de Baecque

Laisser un commentaire