Ils s’entre-lisent

Ceux qui aiment ardemment les livres constituent sans qu’ils le sachent, la seule société secrète exceptionnellement individualisée. La curiosité de tout et une dissociation sans âge les rassemblent sans qu’ils se rencontrent jamais. Leur choix ne correspondent pas à ceux des éditeurs, c’est-à-dire du marché. NI à ceux des professeurs c’est-à-dire du code. Ni à […]

A leur manière

L’incongruité, qui pour les suiveurs serait presque un gros mot, me plaît comme une denrée rare, un plaisir de gastronome. Trouver les gens qui ne sont jamais entrés dans le moule, ceux qui vivent à leur manière, qui élèvent des boas, qui dorment dans la baignoire qui inventent des outils inutiles ou des variantes du […]

La mémoire

Dans le fleuve des heures identiques, je me remémore les jours passés. La mémoire garde trace de chaque étape d’un voyage au long cours. Comme si le mouvement avait le rôle d’un fixateur de souvenirs ou que le temps, lorsqu’il était mesuré par le défilement de l’espace, ne se dissolvait plus dans l’oubli. La route […]

Voyager

Pour les vagabonds de l’écriture, voyager, c’est retrouver par déracinement, disponibilité, risques, dénuement, l’accès à ces lieux privilégiés où les choses les plus humbles retrouvent leur existence plénière et souveraine. Nicolas Bouvier

L’amour

L’amour finit toujours par se transformer en cicatrice, plus ou moins vaste, plus ou moins silencieuse. La question n’est pas de savoir si l’amour est supportable ou non. La question est de savoir si l’on se protège ou si l’on s’expose. Si l’on vit à l’abri ou à découvert. Si l’on est prêt à porter […]

La reconnaissance

La reconnaissance, ce colifichet qui fait rire la foule et passer les créateurs pour de grands enfants imbus d’eux-mêmes, avides de compliments, ne travaillant que pour la gloire, est un élément central et fondateur de l’art. Ce malentendu persistant autour de la consécration sème une confusion impossible à dissiper. La création, à cause de la […]

Choix de vivre

La finalité apparemment dépourvue de sens « vivre pour vivre » comporte la possibilité de faire le choix de vivre poétiquement. Edgar Morin

Le charme

Tel est le charme : toujours fuyant, jamais fixe, esquivant avec un air narquois toutes nos tentatives de l’enfermer dans le carcan d’une définition claire et distincte. Il est le malin génie de Descartes, soufflant le doute et s’évanouissant dans la brume à peine croit-on le saisir. Harold Cobert

L’absence

L’absence ce n’est rien. Une table posée contre l’océan du silence, de l’encre et du papier. Tout est très fort, la nuit s’efface ou la nuit vient, je n’ai pas peur. La tête un peu penchée, je ne regarde que la feuille de papier. Les mots s’envolent et tu es là. L’absence ce n’est rien […]

Pleinement elle-même

Parce que cette fleur est frêle et vulnérable et pourtant, elle se tient droite, dressée vers le ciel. Elle est d’une couleur intense, elle est pleinement elle-même. Elle fleurit partout où ses graines se posent, du champs de blé au pierrier, des bords de la route à la profondeur des grandes prairies. Elle est capable […]