La vie

La vie, ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie. SÉNÈQUE

Résister

Si j’avais été résistante comme toi, pendant la guerre, eh bien j’aurais aimé le raconter à mes petits enfants. Pour qu’ils sachent que c’est possible de résister… qu’on peut résister à tout. Aux nazis, à l’injustice, aux politiciens, à la maladie, à la bêtise… à tout ! Parce que, les enfants, ils vont peut être […]

A l’aube

A l’aube, les mots de courbent. Une pause s’impose après la lucidité déchirante d’une nuit. Didier Celiset

Elan du corps

Vêtu des mots; passion, amour, ou coup de foudre… le moindre élan du corps se prend pour le destin. Gilles Vigneault

Sur son corps de femme

Baiser, embrasser, faire l’amour, j’avais compris aimer moi. Je ne savais pas que les femmes étaient terrain à défricher, herbe brousse à traverser, pissenlit fleurissant or puis duvet, envol quand l’homme respire sur son corps de femme. Emma Santos

Goût à la vie

Je prends goût à la vie qui est désormais mienne. Sous la pluie, il faudrait aussi pouvoir courir entièrement nue. Se défaire des liens, des regrets, des nostalgies qui poussent comme du chiendent. Il faudrait aussi pouvoir briser d’un entrechat l’armure qui nous contient. Anne Terral

Par hasard

Rien n’est écrit, la vie arrive par hasard, elle est belle, acceptable, laide, immonde, par hasard. On s’en sort grâce à une clé qui aurait pu ne pas être dans la serrure ce jour-là. Mariapia Veladiano

Trop de mots

Les gens ont trop de mots. Ils s’entourent de murs, de toits, de divertissements. Trop de confinement, pas assez de ciel. Karen Viggers

Sa vie

Vous n’imaginez pas le nombre d’analphabètes du bonheur ! Sans parler de l’illettrisme émotionnel ! Un véritable fléau… Ne pensez-vous pas qu’il n’y a rien de pire que cette impression de passer à côté de sa vie faute d’avoir eu le courage de la modeler à l’image de ses désirs, faute d’être resté fidèle à […]

Ma jeunesse

Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage, Traversé çà et là par de brillants soleils ; Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage, Qu’il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils. Charles Baudelaire