Ecrire

Ecrire n’est en somme qu’un métier de sauveteur : l’écrivain repêche des moments, des faits, des noms, des gestes, des visages, du parler, des locutions qu’il met à sécher sur la rive du temps.
Dans cette espèce de brocante qu’est la bibliothèque universelle, le lecteur va puiser à son gré, presque au hasard, pour faire entrer dans sa propre mémoire des pans entiers de la mémoire d’autrui; ce qui concourt à la prolonger.
Et si toute une petite partie de ce qu’on peut qualifier de fatras va survivre, c’est grâce à ces embaumeurs acharnés que sont les auteurs, relayés par les lecteurs…
Madeleine Chapsal

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.