Un dimanche de novembre

Je m’apprête à quitter le restaurant. Un homme s’approche de moi. Il me demande si je connais Matthieu Ricard. Bien sûr j’ai survolé la vie du fameux moine bouddhiste. Il me parle alors du droit d’exister, de libération de la souffrance, d’altruisme. Evidemment je partage son enthousiasme. Cela fait 20 ans que j’arpente les chemins spirituels… Au bout d’une heure, l’homme prend sa tête dans ses mains. Sa manche frôle un verre qui se brise… Cet homme me remercie pour mon écoute et disparaît.

Didier

Laisser un commentaire