Enfin l'aube

L’écriture a déchiré les flancs de la nuit et fait couler le torrent de la sérénité. Enfin l’aube traverse ma fatigue. Didier Celiset

Désenchantement

Moi, la seule chose dont je ne me lasse pas, c’est de regarder le blé jaunir. J’ai eu tellement faim dans ma vie que ce que j’aime le plus, c’est de voir le blé mûrir, les épis qui se balancent, ça me fait le même effet qu’à vous de regarder un tableau dans un musée… […]

Cette grande page blanche

C’est sans doute la vocation du romancier, devant cette grande page blanche de l’oubli, de faire ressurgir quelques mots à moitié effacés, comme ces icebergs perdus qui dérivent à la surface de l’océan. Patrick Modiano

L'entreprise humaniste

L’entreprise humaniste ne saurait jamais s’arrêter. Elle récuse le rêve d’un paradis sur terre, qui instaurerait l’ordre définitif. Elle envisage les hommes dans leur imperfection actuelle et n’imagine pas que cet état des choses puisse changer, elle accepte avec Montaigne, l’idée que leur jardin reste à tout jamais imparfait. Tzvetan Todorov

Nature humaine

J’écoute les incompris et les désespérés. Cela me permet de mieux comprendre la nature humaine tiraillée entre les erreurs et les doutes. Mon spectacle s’imprègne de cette galerie de gens qui ont peur ou se fourvoient, d’êtres accrochés au passé au point de faire sombrer le présent. Didier Celiset