J’ai choisi la solitude

J’aurais voulu avoir plein d’amis tout en conservant ma solitude, mais cela m’est apparu comme une impossibilité physiologique. Alors j’ai choisi la solitude, je pourrais résister à tout, eux ils auront toujours besoin de quelqu’un, moi non j’aurai mes propres pensées. Souvent la solitude a un goût de malheur et d’abandon, elle laisse une saveur amère dans la gorge. Mais toute faveur a ses désavantages n’est-ce pas ? La solitude ne vous force jamais à faire quoi que ce soit, avec elle aucune contrainte, aucun malentendu. Et puis elle est belle, vous ne l’avez jamais vue ?

Valérie Valère (Le Pavillon des enfants fous)

Un commentaire sur “J’ai choisi la solitude

Laisser un commentaire