Ecrire

Ecrire, c’était essentiellement mettre de l’ordre ; ou en inventer un. Jakuta Alikavazovic

Ecrire

Ecrire c’est parler de ce qui nous échappe. Les mots sont des transmetteurs de sentiments dont nous n’avons pas conscience. J’ai souvent eu l’impression en me relisant (ce qui m’arrive assez peu) de découvrir mes écrits comme s’ils émanaient de quelqu’un d’autre. Je me surprends à avoir eu telle ou telle pensée. Et je me […]

Ecrire un livre

Un dernier mot sur le mérite et la confiance : depuis que j’écris ces pages s’accroît ma toute banale conviction que chaque vie, même et surtout la plus anodine en apparence, vaut d’être écrite et pensée ; chacun de ceux qui ont honnêtement traversé ce monde est digne qu’on lui construise, à tout le moins […]

Le besoin d’écrire

Est-ce d’une rupture brutale de l’enchantement premier que naît le besoin d’écrire ? d’une fêlure dans l’enfance ? Le besoin d’écrire est-il adulte ? Françoise Mallet-Joris

Le secret d’écrire

Le secret d’écrire aujourd’hui, c’est de se méfier des mots dont le sens est usé et d’une syntaxe qu’on a mal apprise. Jules Renard

Ecrire

Je ne suis pas mélancolique, je n’aime pas rôder autour de la blessure. Ce que je veux, c’est trouver le remède à la souffrance, au moins le soulagement. Ecrire, c’est le moyen de faire cela : panser, guérir – en somme, pratiquer la grande médecine de l’âme… Lídia Jorge

Ecrire

Ecrire, c’est revenir. C’est l’éternel retour, capté mot à mot dans le rythme des phrases. Cathie Barreau

Tenter d’écrire

Saurais-je décrire ou faire éprouver à travers des mots ce mélange d’instantanéité et d’éternité en le couchant sur du papier ? Je n’en ai aucune certitude mais ça vaut la peine d’essayer. Ce qu’on ne veut pas dire passe aussi par les mots dans le choix que l’on fait d’en coller un puis un autre, […]

Je vais écrire

Je vais écrire non par envie, mais par besoin. Pour mettre sur du papier mes peurs, mes angoisses, et mes doutes, et ainsi continuer à éviter de les exprimer « en vrai ». Amélie Antoine

Écrire

Écrire c’est tenter de savoir ce qu’on écrirait si on écrivait – on ne le sait qu’après – avant, c’est la question la plus dangereuse que l’on puisse se poser. Mais c’est la plus courante aussi. Marguerite Duras