J’écris

J’écris avec des douleurs,  des incompréhensions, de grisants brouillards, une téméraire nostalgie.

Didier Celiset

3 commentaires sur “J’écris

  1. C’est interessant ce parallele que vous evoquez entre douleurs et ecriture. Je crois qu’ecrire peut etre une douleur pour celui qui le fait, c’est a la fois un devoir, une necessite. C’est faire jaillir en mots les mouvements qui nous traversent. Merci pour vos ecrits et vos partages, c’est un vrai plaisir de vous lire… A.C

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.