Notre bonheur

Notre bonheur, lorsqu’il se présente, a le goût mêlé de l’âge intermédiaire qui est le nôtre. Il lui manque les deux propriétés signalétiques que Kant lui attribue : la perfection et la durée. Tout va très vite. Nous ne pouvons compter ni sur les choses, ni sur les paysages, ni même sur nos attentes et nos pensées. Nous ne goûterons pas la douceur des permanences, la quiétude qui sourd de ce qui déborde et conforte notre brève saison.
Pierre Bergounioux

Laisser un commentaire