Une notion de survie

A condition de les écouter, de les entendre, nous avons beaucoup à apprendre de ces « pauvres ». Si surprenant que cela puisse paraître, je crois qu’ils tiennent entre leurs mains l’avenir de la planète. Ils n’ont pas du tout les mêmes préoccupations que nous, leur manière de penser est beaucoup plus fluide. C’est comme s’ils avaient un grand espace de réflexion devant eux, contrairement à nous, coincés entre nos crédits, nos maisons, nos voitures, nos loisirs… Comme si cette relative absence de matérialisme leur permettait de développer une sorte de sérénité. Ils possèdent une notion de survie que nous n’avons plus. 

Gérard Klein

Un commentaire sur “Une notion de survie

Laisser un commentaire