L’idée du bonheur

Non, la vie ce n’est pas ça. Rien n’est jamais défini. Rien n’est statique. Nous sommes dans la routine, il n’y a plus d’enjeu, il n’y a plus de rêve. Tu devrais écrire, n’importe quoi, des mots comme ça. C’est toujours mieux que de renoncer. Sinon, nous renonçons à tout. Je ne suis pas malheureuse avec toi. Oh non, je ne suis pas malheureuse. Mais je voudrais être heureuse. Je sens que l’idée du bonheur m’échappe. Je sens que tout va très vite, et que la vie est bien trop courte pour se permettre la médiocrité. Je sens en moi l’urgence du bonheur.
David Foenkinos

Laisser un commentaire