Au bout du monde

Il n’y a que dans les livres que l’on peut changer de vie. Que l’on peut tout effacer d’un mot. Faire disparaître le poids des choses. Gommer les vilenies et au bout d’une phrase, se retrouver soudain au bout du monde.
Grégoire Delacourt

2 commentaires sur “Au bout du monde

  1. Oh que j’aime cette citation !
    C’est exactement ce que je dont je parle dans un de mes articles sur mon blog. 😉
    C’est l’illusion du « je repars à zéro » … On n’efface pas la passé d’un coup de plume… Sauf dans les livres…
    Vous voulez lire mon article sur le sujet ? Voilà de lien, si je peux me permettre… Cela évitera que je développe tout. J’espère que cela ne vous contrariera pas trop Didier, je n’en abuse pas mais si c’est le cas enlevez le lien, cela ne me choquera pas et merci de vos partage quasi quotidiens, auxquels je suis abonné et que je lis avec assiduité.
    Voilà le lien en question : http://carnicelli.eu/2010/10/18/le-phantasme-du-je-repars-a-zero/
    Bien cordialement.
    Pierre

Laisser un commentaire