Le Monsieur aux gants blancs

Autrefois j’étais un monsieur élégant
J’avais un pli de pantalon, une cravate et un col blanc
Et sur le monde une vision, celle d’un gagnant
La misère d’autrui ne m’atteignait pas plus haut
Que les rebords de mon chapeau
Et mes gants en chevreau
Je n’étais pas mesquin,
J’étais courtois et parisien
De la douleur d’autrui je ne savais rien
Les choses ont bien changé
J’ai glissé dans la boue
Ma vision du monde s’est rétrécie
Adieu chapeau, cravate et col blanc
J’ai chaussé les gants blancs
Ceux qui siéent aux commandements
J’ai appris les larmes d’autrui
Les pleurs des hommes seuls et sans aide
Qui crient en rêve le nom de leurs enfants
Je ne suis plus un monsieur élégant
Je suis un homme, c’est suffisant
Diane Ducret

Un commentaire sur “Le Monsieur aux gants blancs

Laisser un commentaire