Tout le monde imite

Pour moi, je n’écris jamais un poème qui ne soit la suite de réflexions portant sur chaque point de ce poème, et qui ne tienne compte de tous les poèmes que j’ai précédemment écrit, ni de tous les poèmes que j’ai précédemment lus. Car j’imite. Plusieurs personnes s’en sont scandalisées. La prétention de ne pas imiter ne va pas sans tartuferie, et camoufle mal le mauvais ouvrier. Tout le monde imite. Tout le monde ne le dit pas.
Louis Aragon

Laisser un commentaire