La vérité du zen

Une jeune journaliste étudiant le zen interroge un jour un maître renommé dans un jardin du sud de la France. Dans un univers aussi agréable, la contemplation fleurit d’elle-même : la beauté des arbres et la variété des couleurs, le silence, calment l’esprit qui, dans d’autres lieux, aurait tendance à vagabonder.
La conversation est simple et rapide. Le maître lui répond puis, après l’avoir saluée, s’en va tranquillement observer les fleurs.
 
– Maître, quelle est la vérité du zen ?
– Il y a deux vérités.
– Lesquelles, maître ?
– Une chose et son contraire.
– Je ne comprends pas !
– Le jour et la nuit.
– Ah ! Vous voulez dire qu’elle est paradoxale. Et le maître répond :
– Oui et Non.
Claude-Louis Roudil

Laisser un commentaire