Heureux

Je découvre aujourd’hui que j’étais heureuse…. Pourquoi on ne sait pas ces choses-là ? Pourquoi on ne les mesure pas ? Parce qu’on croit que le lendemain sera mieux, on demande plus, on trouve que le présent est minable, comparé à ce qui va arriver. On attend d’aménager dans une nouvelle maison,…, on attend d’être en vacances, on attend d’avoir un deuxième enfant, on attend de publier un livre, … on attend d’avoir de l’argent pour travailler moins, on attend d’être libre. On a les yeux rivés sur l’avenir… On attend d’être tranquille, …, on attend demain. A force d’attendre, on piétine chaque jour qui passe, on le vit comme un état provisoire, on ne s’installe pas vraiment. On a le cul entre deux chaises, on est sur une rampe de lancement, et déjà on regarde en arrière. On ne veut pas savoir qu’on est heureux. On est superstitieux. Alors on est distrait, …, on se plaint,…, on en fait une montagne, on se gâche la vie…. Mais en fait, tout au fond, on boit du petit lait. Aujourd’hui qu’il n’y a plus rien, je sais, je peux dire comme c’était bien.
Brigitte Giraud

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.