Prospérer

Aucun arbre n’a jamais pleuré sur ses feuilles mortes de l’année précédente, car elles lui servent d’humus pour croître et l’année suivante. Dominique Loreau

Une voix humaine

Dans un roman l’histoire est un prétexte, un canevas; l’important c’est l’homme qu’on sent derrière, la personne qui nous parle. À ce jour je n’ai pas trouvé de meilleure définition de ce qu’apporte la littérature : entendre une voix humaine. Raconter une aventure n’est pas le but, les personnages aident à écouter quelqu’un d’autre qui…Continue reading Une voix humaine

Rien ne s’efface

« On n’oublie rien de rien, on s’habitue, c’est tout. » C’est faux. On ne s’habitue pas. On continue, c’est tout. S’habituer, ce serait effacer, ou gommer légèrement, ou encore accepter ce qui est arrivé. Rien ne s’efface et je n’accepte rien. À moins que s’habituer signifie « finir par se sentir responsable ». En…Continue reading Rien ne s’efface