Une vision du monde

Le freudisme est […] comme le spinozisme ou le nietzschéisme, le platonisme ou le cartésianisme, l’augustinisme ou le kantisme, uuu privée à prétention universelle. La psychanalyse constitue l’autobiographie d’un homme qui s’invente un monde pour vivre avec ses fantasmes – comme n’importe quel philosophe… Michel Onfray

On est tous philosophes

Que faire, si tout est futile, absurde, eût dit Camus ou Sartre ? (…) Soi, le monde, autrui Vivre, c’est toujours, d’une certaine façon, dérivée la plupart du temps, avoir résolu, souvent sans l’avoir voulu, ces trois grands problèmes. On n’y échappe pas. On a tous, de fait, une vision du monde et des autres […]

Le temps

La partie de la vie que nous vivons est courte. Tout le reste n’est pas de la vie, c’est du temps. Sénèque

L’artiste ou le philosophe

Les signes renvoient à des modes de vie, à des possibilités d’existence, ce sont les symptômes d’une vie jaillissante ou épuisée. Mais un artiste ne peut pas se contenter d’une vie épuisée, ni d’une vie personnelle. On n’écrit pas avec son moi, sa mémoire et ses maladies. Dans l’acte d’écrire, il y a la tentative […]

J’ai glissé hors du monde

Non. Je ne manque nulle part, je ne laisse pas de vide. Les métros sont bondés, les restaurants comblés, les têtes bourrées à craquer de petits soucis. J’ai glissé hors du monde et il est resté plein. Comme un oeuf. Il faut croire que je n’étais pas indispensable. J’aurais voulu être indispensable. A quelque chose […]

L’ambition

Qu’une vie est heureuse quand elle commence par l’amour et qu’elle finit par l’ambition ! Blaise Pascal

L’optimisme

L’optimisme c’est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal. Voltaire

Une chose qui pense

Je ne suis point cet assemblage de membres, que l’on appelle le corps humain ; je ne suis point un air délié et pénétrant, répandu dans tous ces membres ; je ne suis point un vent, un souffle, une vapeur, ni rien de tout ce que je puis feindre et imaginer, puisque j’ai supposé que […]

Un philosophe

La seule qualité requise pour devenir un bon philosophe est de s’étonner. Un philosophe est donc quelqu’un qui reconnaît comprendre fort peu de chose et qui en souffre. Jostein Gaarder